Guide de la maternelle

Les professionnels de l'Auditory Verbal Therapy en parlent

 

Ophélie Dauger

12 janvier 2017

L’AUDITORY-VERBAL THERAPY : UN PARCOURS PROFESSIONNEL ET PERSONNEL

Orthophoniste depuis 16 ans, j’ai toujours travaillé auprès d’enfants sourds. Pendant plusieurs années, j’ai pratiqué mon exercice dans un centre pour enfants sourds et malentendants, en région parisienne. Cette structure proposait un projet oraliste aux familles, renforcé par l’usage de la LPC et de français signé pour les plus petits. Les parents assistaient aux séances en éducation précoce, jusqu’aux 3 ans de leur enfant, et peu à peu, leur présence devenait plus sporadique, de part l’organisation du centre, les horaires des séances et la scolarité de leur enfant.


Je ne remettais à l’époque pas le projet en question… jusqu’au jour où une petite fille de 5 ans a intégré le centre : sourde profonde, implantée à 18 mois, elle maîtrisait déjà 3 langues, ayant vécu aux Etats-Unis et étant née d’un père suisse allemand et d’une mère japonaise, et semblait en bonne voie pour apprendre le français aisément. Ses parents ont expliqué à l’équipe son parcours, son suivi en AVT par l’une des pionnières en Europe, Madame SCHMIDT-GIOVANINNI, et l’importance de l’audition et de l’accompagnement parental : l’AVT, c’était donner le pouvoir aux parents d’être les meilleurs guides pour leur enfant, en s’appuyant sur l’audition, et sur le schémas de développement typique de l’enfant entendant. La rencontre avec cette enfant et sa famille a évidemment remis en question toute ma pratique ! A commencé alors pour moi le chemin vers l’apprentissage de l’AVT, les premiers séjours de formation en Angleterre, ma rencontre avec mon « mentor » AVT Elizabeth TYSZKIEWICZ, jusqu’à mon engagement dans la formation certifiante en 2015 auprès de Avuk à Londres, afin de pouvoir offrir l’accès à l’AVT aux familles françaises. L’auditory-verbal therapy, ou thérapie auditive-verbale, s’adresse à toutes les familles désireuses que leur enfant puisse développer le langage, la parole et la communication à travers l’audition.


De plus, le dépistage neo-natal, l’implantation précoce et des réglages de prothèses auditives et d’implants cochléaires de grande qualité permettent aux parents de voir s’accomplir leur projet, non sans engagement, travail et effort, mais c’est le cas me semble-t-il de tout parent avec son enfant . Je suis officiellement certifiée LSLS Cert.AVT depuis décembre 2019, le chemin fut long et ambitieux, parfois semé d’embûches face à des professionnels plus que sceptiques, voire en opposition, mais c’est un vrai accomplissement de voir se développer, enfin, l’Auditory-Verbal Therapy en France. Le vécu et les témoignages des familles, ainsi que les progrès des enfants sont la preuve que l’AVT a toute sa place ! Ophélie DAUGER Orthophoniste / LSLS Cert.AVT

Wendy Visser

12 janvier 2017

Félicitations à l’Association Des Familles AVTistes!

Je suis honorée d'être inclus dans vos nouveaux projets. Je vous souhaite tout le succès possible dans ce voyage pour apprendre à écouter et à utiliser la langue parlée.

Je suis un coach pour AVT et une enseignante pour les sourdes, dans les écoles pour les étudiants entre l'âge de 3.5 - 21. Je travaille aussi avec les étudiants privés (bébé à 18 ans) chez eux ou par téléthérapie.

J’habite à Ottawa, Ontario, Canada. Je travaille dans les deux langues, l’anglais et le français. J'ai plus de 22 ans d'expérience dans l'enseignement et la plupart d'entre eux sont avec des élèves qui ont des besoins complexes. Quelques unes de mes familles, par télétherapie, traduisent dans leur langue maternelle pour la thérapie. Je parlerai en français ou en anglais avec le parent et ils parleront à leur enfant dans une autre langue, comme l'arabe ou l'urdu. Les stratégies et les compétences sont toutes basées sur les 10 principes d’AVT. Le parent est l'enseignant, pas moi. Je guide le parent en lui fournissant des suggestions d'activités et de vocabulaire. J'aide également à interpréter l'audiogramme et je fournis des suggestions à l'audiologiste pour assurer une écoute optimale grâce aux implants cochléaires. Les séances d’AVT sont recommandées une fois par semaine. Mais je trouve que par téléthérapie, les familles préfèrent chaque deux semaines. Avec un nouveau patient ,je suggère chaque semaine pour établir les liens et un base pour la thérapie.

Mes objectifs pour les familles sont d'être compétentes avec les stratégies d’AVT, d'être à l'aise avec la technologie et les tests auditifs de leur enfant et d'être capables d'incorporer les stratégies dans leur vie quotidienne. Ici, au Canada, les thérapeutes d’AVT travaillent avec les familles à partir du diagnostic de la perte auditive jusqu'à l'âge de 5 ans. Lorsque l'enfant entre à l'école, les enseignants de sourds, comme moi, travaillent avec l'enfant jusqu'à ce qu'il soit au même niveau que ses pairs entendants. Cela pourrait signifier que nous travaillons avec un élève 1 à 4 fois par semaine jusqu'à l'école secondaire, selon ses besoins. Il s'agit donc d'un voyage continu d'apprentissage de l'écoute et de l'utilisation du langage parlé.


En juillet 2019, j'ai fait une présentation à la conférence internationale de l’AG Bell sur la théorie de l’esprit pour les étudiants à l’age de 12-14 ans. Les recherches montrent que 90 % de toutes les langues sont apprises par l'apprentissage indirect ou l'écoute de ce qui se passe autour d'eux. Avec la portée limitée d'un implant cochléaire ou d'un appareil auditif, les enfants peuvent manquer beaucoup ce langage riche. La recherche nous montre aussi que nos étudiants manquent le langage familier tel que les idiomes, les expressions, les mots avec plusieurs sens, et n'ont pas le vocabulaire approprié au niveau de l'âge,sans de dévelloppement de l'AVT .Les compétences sociales et d'acquérir les compétences nécessaires pour défendre leurs droits doivent être enseignées directement. Une grande partie de la thérapie de l'enfant est concentrée sur l'articulation, la compréhension et le langage parlé.


Une fois que les parents observent que leur enfant écoute et parle, les stratégies d’AVT ne sont pas poursuivies au même degré. Les devoirs et les autres activités sont prioritaires.

Je crois que les thérapeutes ont un rôle très important à jouer pour aider l'enfant à progresser à l'école, surtout à des moments où le programme d'études passe de l'apprentissage de la lecture à la lecture pour apprendre (vers l'âge de 8-9 ans). Le programme scolaire change encore à l'âge de 10-12 ans, où le programme social devient plus difficile. Une fois à l'école secondaire, la connaissance du vocabulaire spécifique au cours a besoin d'un certain enseignement préalable afin de préparer l'étudiant à la réflexion de niveau supérieur qui est attendu de lui.

Grâce à cette recherche, j'ai également suivi le cours AST (Auditory Skills Training) de niveau 1, un cours de rééducation auditive pour adultes. Il s'adresse aux adolescents et aux adultes qui ont déjà une langue et qui apprennent à écouter. Il s'agit d'une nouvelle formation offerte par SoundIntuition, pour les professionnels.


Je fais partie de la première cohorte de thérapeutes qui suivent cette certification. Pour la téléthérapie, je suggère que nous restions en contact avec nos familles au fur et à mesure que l’enfant progressent à l'école. Quelques séances, au besoin seront beaucoup plus faciles car il y a déjà un lien avec la famille.


Encore une fois, félicitations et je vous souhaite beaucoup de succès! Merci, Wendy Wendy Visser, M.Ed, PGDip Auditory Verbal Studies

Carol Flexer

12 janvier 2017


Hi l'adefav,Attached is an article that I have written especially for you. 

Best of luck with your wonderful work!

Warm Regards,

Carol


Brain Development and Auditory Verbal Therapy: Children who are Deaf or Hard of Hearing Can Learn to Listen, Talk and Read
By
Carol Flexer, PhD, LSLS Cert. AVT for the association of AVTistes families.


Everything we thought we knew about the meaning and impact of deafness has been disrupted in exciting and dramatic ways. Why has the ecology of hearing loss changed? Newborn infant screening programs, new hearing aid and remote microphone (RM) technologies, and cochlear implants have permitted critical brain centers access to auditory-linguistic information during times of maximum neuroplasticity. This early identification of hearing loss has allowed us to fit amplification technologies and cochlear implants on babies. We can now stimulate auditory brain centers that could not be reached with previous, less effective generations of amplification technologies. Therefore, auditory language enrichment can be provided during critical periods of maximum brain neuroplasticity—the first few months and years of life.


The brains of babies are wired for sound. When a baby can hear through amplification technology that allows auditory information to travel to the brain, listening begins to occur. In order to develop robust listening and spoken language skills, the baby and his family benefit from highly qualified professionals, known as Listening and Spoken Language (LSL) Specialists who deliver Auditory-Verbal (A-V) family-focused intervention. The brain that has experienced hearing loss needs enriching experiences such as conversations, music, and read alouds with caregivers and other loving family members to “make up” for earlier missed opportunities for auditory learning. The Auditory-Verbal Specialist supports the family by guiding and coaching them on how to share their home language(s), culture and values with their child using data-based, developmental protocol. Specific strategies and techniques learned by the family allow them to shape their child’s ability to listen and talk. The overall goal is to maximize the development of auditory brain centers to a level that allows the child to listen, talk, communicate, read, learn, and have social connections like his/her hearing friends.  


Auditory-Verbal Practitioners have always followed brain-based principles in a family-focused approach, even before the strategies used across most Auditory-Verbal Therapy (AVT) programs were authenticated by scientific research. As detailed in the white paper “Start with the Brain and Connect the Dots” on the Hearing First website, the “Logic Chain” is a model that summarizes what we know, at this point in time, about the foundational components necessary to create a listening, speaking, and reading brain—components that are critical to AVT (Flexer, 2017). The Logic Chain represents a system of foundational structures that must ALL be in place to optimize the attainment of age-appropriate listening, spoken language, and literacy skills, if that is the family’s desired outcome. No link can be skipped.


Components of the Logic Chain that optimize AVT are: Brain Development, General Infant/Child Language Development in the Family’s Home Language, Early and Consistent Use of Hearing Technologies, Family-Focused Early Intervention following the principles of AVT, and Early Intervention for Literacy Development.
Currently, a body of positive outcome-related evidence about AVT exists. Findings are strongly influenced by early access to advanced hearing technologies (e.g., digital hearing aids and CIs), and earlier brain access to auditory information, due in part to Universal Newborn Hearing Screening (UNHS) in many countries. These findings have shown the possibility of attaining age-appropriate levels of language, speech, and literacy skills, if the principles of auditory-verbal practice are followed. Moreover, research has suggested that adolescents who are deaf or hard of hearing and raised in an auditory-verbal approach also were able to obtain high levels of literacy, outperforming those who were not raised in the auditory-verbal approach. 
I have been a pediatric audiologist and an A-V therapist for over 45 years. There have been so many amazing changes during that time: newborn hearing screening, cochlear implants, digital hearing aids, flexible remote microphone systems, neuroimaging, and brain conversations, to mention a few. All these changes offer improved opportunities for children who are deaf or hard of hearing to learn to listen, talk, and read using AVT, if that is the family’s desired outcome.


General References:

  • Cole, E., & Flexer, C. (2020). Children with Hearing Loss: Developing Listening and Talking, Birth to Six, 4th ed. San Diego: Plural Publishing.

  • Estabrooks, W., MacIver-Lux, K., Rhoades, E. A., & Lim, S. R. (2016). Auditory-verbal therapy: An overview. In W. Estabrooks, E. A. Rhoades, K. MacIver-Lux (Eds.), Auditory-verbal therapy for young children with hearing loss and their families, and the practitioners who guide them (pp. 1–22). San Diego, CA: Plural Publishing. 

  • Madell, J., Flexer, C., Wolfe, J., & Schafer, E.C. (2019). Pediatric Audiology: Diagnosis, Technology, and Management, 3rd ed. New York: Thieme Medical Publishers.

  • Madell, J., Flexer, C., Wolfe, J., & Schafer, E.C. (2019). Pediatric Audiology Casebook, 2nd ed. New York: Thieme Medical Publishers.

  • Merzenich, M.M. (2010, April). Brain plasticity-based therapeutics in an audiology practice. Learning Lab presented at the American Academy of Audiology National Conference, San Diego.

  • Rhoades, E. A., & Duncan, J. (2017). Auditory-verbal practice: Toward a family-centered approach (2nd ed.) Springfield, IL: Charles C. Thomas, LTD.

Robertson, L. (2014). Literacy and Deafness: Listening and Spoken Language. San Diego: Plural Publishing.

Brain References:

  • Kral, A.  (2013). Auditory critical periods: a review from system’s perspective. Neuroscience, 247: 117–33.

  •  Kral, A., Kronenberger, W. G., Pisoni, D. B., & O'Donoghue, G. M. (2016). Neurocognitive factors in sensory restoration of early deafness: A connectome model. The Lancet Neurology, 15(6), 610-621.

  • Kral, A., Lenarz, T. (2015). How the brain learns to listen: deafness and the bionic ear. E-Neuroform, 6(1):21-28. 

  • Kral, A., Sharma, A. (2012). Developmental neuroplasticity after cochlear implantation. Trends in Neurosciences, 35(2): 111-122.

Moon, C., Lagercrantz, H., & Kuhl, P. K. (2013) Language experienced in utero affects vowel perception after birth: A two-country study. Acta Pædiatrica, 102,156-160

Outcome References:

  • Ching, T.Y.C., Dillon, H., Leigh, G., & Cupples. L. (2018). Learning from the longitudinal outcomes of children with hearing impairment (LOCHI) study: Summary of 5-year findings and implications. International Journal of Audiology, 57(S-2), S-105-S-111.

  • Dettman, S.J., Dowell, R.C., Choo, D., Arnott, W., Abrahams, Y. et al. (2016). Long-term communication outcomes for children receiving cochlear implants younger than 12 months: a multicenter study. Otology & Neurotology, 37(2): e82-e95.

  • Dornan, D., Hickson, L., Murdoch, B., Houston, T., & Constantinescu, G. (2010). Is auditory-verbal therapy effective for children with hearing loss? The Volta Review, 110(3), 361–387.

  • Flexer, C. (2017). Start with the brain and connect the dots. Retrieved from https://hearingfirst.org/downloadables/logic-chain

  • Geers, A.E., Mitchell, C.M., Warner-Czyz, A., Wang, N.Y., Eisenberg, L.S., CDaCI  Investigative Team. (2017). Early sign language exposure and cochlear implantation benefits. Pediatrics, 140(1): e20163489.

  • Lim, S. R., Goldberg, D. M., & Flexer, C. (2018). Auditory-verbal graduates—25 years later: Outcome survey of the clinical effectiveness of the listening and spoken language approach for young children with hearing loss. The Volta Reviews, 1181(2), 5–40.

  • Lim, S. R., & Hogan, S. C. (2017). Research findings for AV practice. In E. A. Rhoades & J. Duncan (Eds.), Auditory-verbal practice: Family centered early intervention (2nd ed., pp. 52–64). Springfield, IL: Charles C. Thomas.

  •  McCreery, R.W., Walker, E.A., Spratford, M., Bentler, R., Holte, L., Roush, P., Oleson, J., Van Buren, J., Moeller, M.P. (2015). Longitudinal Predictors of Aided Speech Audibility in Infants and Children, Ear & Hearing, 36, pp. 24S-37S.

  • Park, L.R., Gagnon, E.B., Thompson, E., &Brown, K.D. (2019). Age at full-time use predicts language outcomes better than age of surgery in children who use cochlear implants. American Journal of Audiology, 28(4), 986-992.

N'en perdez pas une miette ! Abonnez-vous à notre newsletter et recevez directement l'actualité dans votre boîte mail.

L'Association des Familles AVTistes
- L'AVT en France -
La réhabilitation par l'audition

Formulaire d'abonnement

Association des Familles AVTistes - ADEFAV
Hôtel de ville de Chaville
1456 avenue Roger Salengro
92370 Chaville

  • Facebook
  • Instagram

Copyright ADEFAV

 - Association sous la loi de 1901 -

N° de déclaration préfecture : W923010306